Menu

+352 - 51 80 24 info@aideauvietnam.org

VALEURS de l’ONG Aide Au Vietnam

AIDE AU VIETNAM défend des valeurs fortes, qui constituent le socle de son action.

L’individu au centre du développement :

AIDE AU VIETNAM reconnaît que l’homme est au centre de toute activité économique et sociale. Toute œuvre portant atteinte, de près ou de loin, à l’intégrité physique ou morale des individus est bannie. AIDE AU VIETNAM est particulièrement sensible à l’épanouissement individuel, considérant qu’il s’agit d’un préalable au développement.

Cette supposition rejoint à la fois la thèse de l’économiste humaniste Amartya Sen (Prix Nobel 1998) et les célèbres travaux d’Abraham Maslow sur la hiérarchie des besoins de l’homme. Il s’avère que la capacité de l’individu à exploiter ses aptitudes physiques et intellectuelles est un préalable au développement. Tant que l’individu n’a pas atteint un certain niveau d’épanouissement personnel, il n’est pas en mesure de prendre le recul nécessaire pour s’interroger sur les conditions du développement.

Or, il se trouve que la pauvreté est un facteur de privation de capacités (et donc de liberté), car elle ne permet pas d’offrir à chacun les conditions de son propre épanouissement.

Le développement suppose donc de donner en tout premier lieu à chacun les moyens de prendre en main son destin.

L’éducation (école), la santé, la mise à disposition d’infrastructures matérielles (locaux, équipements) et immatérielles (accès aux technologies modernes) adéquates contribuent à aider les populations déshéritées à améliorer leurs conditions de vie.

La responsabilité comme condition de la durabilité :

AIDE AU VIETNAM considère qu’un développement équilibré à l’échelle de la planète nécessite une reconsidération des modes de développements actuels. Ces derniers ont effectivement conduit à des déséquilibres criants, qui représentent une menace évidente pour l’ensemble de la communauté internationale (terrorisme, destruction de la biosphère, montée des risques de nature technologique, pathologique, …).

Un développement harmonieux passe notamment par une reconsidération du bien-être individuel et commun, tenant compte de principes responsables et moraux qu’il convient de redéfinir.

La diversité et la complémentarité, sources de richesse :

La diversité – tant au niveau culturel que des compétences – a toujours été une des conditions essentielles du développement de l’humanité. La confrontation et le rapprochement des idées opposées est effectivement la source du progrès et de l’évolution, car elle permet la remise en cause permanente.

De ce point de vue, une des conditions de la durabilité des organisations humaines est la capacité à faire cohabiter des profils de nature complémentaire, car ils favorisent une émulation positive à l’échelle du Groupe, plutôt qu’une satisfaction personnelle.

La non remise en cause constitue en ce sens une menace : elle enferme les gens dans un obscurantisme, qui conduit à l’incompréhension mutuelle et par la suite à la mise en place de solutions radicales pour résoudre les problèmes.

Une trop forte rigidité, comme une trop grande tolérance sont in fine déstabilisantes pour l’ensemble de la communauté.